[]
Accueil » Actualités

WoMoz : Les femmes et Mozilla

WoMoz : Les femmes et Mozilla
Conférences

Si vous avez déjà travaillé dans une équipe informatique, vous avez certainement remarqué combien les femmes, directement impliquées dans le développement et la recherche, sont rares. Et lorsqu’il s’agit de projets libres, elles sont encore plus rares. En fait, selon une étude de la Commission Européenne, il y aurait seulement 2% de femmes travaillant dans les secteurs du logiciel libre, pour 25% dans le secteur du logiciel propriétaire.

Pourquoi si peu de femmes dans le libre ?

Le développement et la recherche est aujourd’hui particulièrement masculin. Mais contribuer à un logiciel n’est pas réservé à ce secteur. Nombre de contributions consistent à traduire les logiciels, en faire la promotion, faire vivre une communauté, etc.

Aucune des raisons que l’on peut évoquer concernant le peu de développeuses n’est valable pour les contributrices. C’est pourquoi de plus en plus de groupes de femmes libristes se créent afin de promouvoir la présence et la visibilité des femmes dans le logiciel libre.

« Women & Mozilla » (WoMoz pour faire plus court) est un de ces projets.

Delphine Lebédel et Julia Buchner nous parleront des « Les femmes dans le projet Mozilla » à l’Ubuntu Party de Paris, ce dimanche 29 novembre 2009 à 14h.

« Cette présentation sera l’occasion de trouver des moyens pour améliorer la visibilité des femmes dans le libre et d’expliquer quelles actions WoMoz souhaite mettre en place pour accroitre leur participation et enrichir la diversité de l’écosystème du libre. » Delphine Lebédel.

11 commentaires »

  • Lunatic said:

    Pour élargir un peu la réflexion, cela peut vous intéresser : « Femmes et métiers techniques des TIC »

  • isatis39871 said:

    Suis-je le seul à me demander, « quelle importance » ? Si il n’y a pas plus de femmes, c’est qu’elles ne sont pas interressées.

    Et puis pourquoi pas plus d’homos, de noirs, d’handicapés et de koalas ?

    Un contributeur est un contributeur, on se fout de savoir d’où il vient et ce qu’il est.

    Avoir plus de contributeurs est une vraie problématique. Avoir de meilleurs contributeurs est une problématique. Avoir plus de contributeurs de type X est le dernier de nos soucis.

    Dépensons notre énergie à résoudre des problèmes, plutôt que de sombrer dans le politiquement correct d’une parité illusoire qui ne bénéficie à personne.

  • Delphine said:

    @isatis39871: petit rappel de la signification de Ubuntu: « je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous ». Ce n’est pas une question de résoudre la parité dans le libre, car ce problème est en effet illusoire et ne sera, à mon avis, jamais résolu.
    Par contre, si on arrive à ouvrir les portes de la contribution à d’autres personnes par ce genre de projet, alors pourquoi pas ?

    La suite durant la conférence…

  • alkove said:

    Cependant isatis39871 à raison.
    Si les femmes ne sont pas intéressées pour faire de l’informatique sur leur temps libre, que voulez vous faire à cela ?

    Je ne pense pas que ce soit un problème de moyen mis à leurs disposition, mais une différence de centre d’intérêt. Il y a moins d’hommes qui font du design de mode, bon ce n’est pas que les hommes ne peuvent pas le faire, c’est que ça les intéresse moins …

    La plus part des femmes que je connais, préfères les interactions sociales plutôt que de rester devans leurs ordis ^^’

  • NicoM said:

    « Les femmes ne sont pas intéressées » :) J’adore…
    Ou aussi, peut être que quand elles rentrent chez elle après une journée de boulot, pendant que leur homme contribue et/ou joue à la console, elles ont autre chose à faire pour faire tourner la maison si elles ne veulent pas que ça devienne un appart d’étudiant célibataire, ce qui ne dérangerai pas l’homme… On ne peut pas imaginer l’implication des femmes dans le libre en faisant l’impasse sur leurs contraintes quotidiennes. Et si on fait l’impasse involontairement c’est bien pire.
    Si vous voulez plus de contributrice (ce pour quoi, soit dit en passant, je suis complètement d’accord avec les commentaires précédent on s’en fiche !), commencez par leur permettre d’avoir du temps pour contribuer! Tout est là !

  • isatis39871 said:

    @Delphine : 100% d’accord, et si une partie de ce que nous sommes est d’être « pas interressé » par la différence entre « free beer and free speech, a bit and a byte, free and open source », alors ça fait partie d’Ubuntu.

    J’ai installé Ubuntu sur l’ordi de ma petite amie, de ma colloc et de ma mère. Elle sont ravies, mais n’ont rien a carrer d’une quelconque communauté autre que Facebook.

    Est-est grave ? Non ? Est-ce que ça va freiner Ubuntu ? Bien sûr que non, on a déjà 3 utilisateurs de plus !

    Faisons des conférences sur comment rallier plus de contributeurs, plus d’utilisateurs, plus de donateurs, en général. Vu l’énergie que ça demande (et j’admire les gens comme toi qui donne autant), autant le passer sur les problèmes les plus généraux et important.

    En informatique, on recommande de faire marcher, et ensuite d’optimiser. Plus de contributeurs femmes, c’est de l’optimisation.

  • isatis39871 said:

    @NicoM : Troll du jour, les femmes ont moins de temps libre que les hommes ?

    A lancer au WoMoz, ça pourrait être drôle.

  • Lunatic said:

    À mon avis on ne peut pas écarter le problème d’un revers de la main en disant : « chacun fait ce qu’il aime, si les femmes ne sont pas présentes dans ce domaine, c’est donc qu’elles ne l’aiment pas, et donc leur faible présence n’est pas un problème ».
    Parce que justement, un tel écart dans les taux de présence montre bien que ce n’est pas une simple différence de goût individuel, mais bien une logique sociale de pratiques hautement « genrées », c’est à dire socialement définies comme telles.

    Une telle situation entraîne nécessairement des situations où, soit des femmes a priori intéressées vont « consciemment » hésiter à entrer dans milieu si masculin, soit, plus pernicieux encore, vont se convaincre que « ce n’est pas pour elles ».

    Et à part ça, la question de savoir si les femmes ont moins de temps libre que les hommes n’est pas un troll, c’est un constat. Un petit tour sur le site inegalites.fr suffit amplement à le montrer.

  • Aline said:

    Bonjour,

    Je pense que la question de la femme dans l’informatique est une question intéressante car les inégalités homme-femme sont toujours existantes. Il est difficile d’intégrer un milieu masculin pour une femme (je parle en connaissance de cause), c’est pour ça qu’il est important des les (nous) aider et ainsi essayer de diminuer les inégalités.
    Pour autant, je ne suis pas pour la discrimination positive, les femmes et les hommes doivent être traiter de la même façon.
    Mais dire que « l’on s’en fout » c’est se cacher les inégalités actuelles…

  • Seisan said:

    isatis39871 said:
    « J’ai installé Ubuntu sur l’ordi de ma petite amie, de ma colloc et de ma mère. Elle sont ravies, mais n’ont rien a carrer d’une quelconque communauté autre que Facebook. »

    ==> Alors pour toi, un homme utilise linux et l’installe sur l’ordi de femmes et une femme utilise facebook :D

    « Est-est grave ? Non ? Est-ce que ça va freiner Ubuntu ? Bien sûr que non, on a déjà 3 utilisateurs de plus ! »

    ==> Être linuxien c’est avant tout un principe, si elle n’en ont rien à carer, pourquoi les a tu fais switcher ? Des utilisateurs comme ça tu peux les laisser sur windows. Je vois pas en quoi ce serait une bonne chose ni pour Ubuntu, ni pour le monde du libre en général.

    Une linuxienne qui aime pas trop qu’on insulte les femelles de la sorte et qui ne supporte pas facebook.

  • SlowBrain said:

    @seisan : Personnellement j’aimerais parfois faire switcher mon entourage notamment pour ne pas avoir a dépanner le Windows que ces personnes utilisent et qui finalement a force je n’arrive plus a utiliser.

    « Une défragmentation ? HA OUI ! T’est sous Windows, attend il y avais un truc planqué dans le poste de travail a une époque »

    Ou simplement pour essayer de respecter certaines de ces philosophies. Un utilisateur linux peu être un utilisateur «con» qui ne va rien chercher a apporter a la communauté. Même si c’est dommage.

    Chercher a avoir un équilibre parfait simplement pour le fait d’avoir un équilibre parfait, c’est idiot en sois. Même si je ne nie pas qu’il peu y avoir un problème, mais je ne suis pas sur qu’il ne soit :
    1) Que dans le domaine du libre.
    2) Que dans le problème de la position de la femme (mais de l’homme aussi)